Vous pouvez commencer la balade virtuelle à l'endroit de votre choix en sélectionnant un lieu-clé dans la liste ci-dessous.
Arcasplatz (1)
Cette belle place triangulaire n'a rien de médiéval. Jusqu'en 1971, c'était le prolongement de deux ruelles bordées de vieux entrepôts très laids. De nos jours, bien qu'elle recouvre en fait un grand parking souterrain, c'est un endroit magnifique et animé.
Arcasplatz (2)
Lors du réaménagement de l'espace, l'architecte Theodor Hartmann a fait démolir les anciens entrepôts pour créer cette nouvelle place, qui a gardé des aspects médiévaux. Les maisons donnant sur la rivière ont été construites contre l'ancien mur de la ville, qui date probablement du XIIIe siècle. Un mariage de l'ancien et du moderne qui a donné naissance à la plus belle place de Coire.
Arcasplatz (3)
Nous sommes ici tout au bout de la place Arcas, tournant le dos au passage voûté qui mène à la Martinsplatz, où nous pouvons aussi aller en passant par le pittoresque Bärenloch en prenant la ruelle légèrement en pente que vous voyez sur la gauche.
Brotlaube
Le passage entre la Martinsplatz et la place Arcas s'appelle Brotlaube, ce qui signifie à peu près «arcade du pain». Sans doute y avait-il là, il y a quelques siècles, des fours à pain...
Bärenloch
Le Bärenloch («trou de l'ours») est un ensemble de deux étroites cours médiévales, qui comptent parmi les plus anciennes constructions de Coire et qui illustrent encore aujourd'hui la structure de l'habitat à l'époque précédant le grand incendie de 1464. C'est un endroit enchanteur et hors du temps qu'il ne faut pas rater!
Cathédrale Notre-Dame de l´Assomption
Cette cathédrale aux ambiances magiques et mystérieuses a été bâtie entre 1154 et 1270, probablement sur les fondations d'églises antérieures remontant jusqu'au Ve siècle. Le maître-autel de 1492, de style gothique tardif, le chœur sculpté et les sculptures romanes sur les bases et les chapiteaux des colonnes sont particulièrement remarquables.
Château épiscopal
Le château épiscopal a été construit après 1272, à la suite de l'inauguration de la cathédrale et il a pris son aspect baroque actuel entre 1732 et 1733. Il est bâti autour d'une cour centrale avec de riches décorations en stuc et il est décoré de quatre pilastres sur sa façade. Le bâtiment, avec sa bibliothèque et ses archives, est inscrit comme bien culturel d'importance nationale.
Comandergasse (1)
Non, ce n'est pas la ruelle d'un quelconque «commandeur», elle est nommée en hommage à Johannes Comander, un curé catholique qui se rallia au protestantisme au début du XVIe siècle et prêcha durant des années à l'église St-Martin devenue réformée.
Comandergasse (2)
Au-dessus de l'église St-Martin, Kirchgasse et Comandergasse se rejoignent sur une petite place pavée face au Rätisches Museum, le musée historique des Grisons. Lors de notre passage en juillet 2021, le charme du lieu était malheureusement brisé par des travaux de rénovation.
Esplanade de la cathédrale
Le portail de la cathédrale est flanqué de part et d'autre de six colonnes élancées aux bases attiques et aux chapiteaux floraux du gothique précoce, reliées par six arcades colorées. Au-dessus, la fenêtre cintrée est sans doute la plus grande fenêtre médiévale de tous les Grisons.
Fontaine de l´Arcas
La fontaine de l'Arcas est faite de gneiss d'Andeer, un village au-dessus de Thusis, sur la route du San Bernardino. Elle a pour thème les esprits de Scalära, l'enfer spécial des habitants de Coire. Selon cette légende, les corps des pécheurs étaient déterrés et emmenés par deux capucins dans la vallée du Scaläratobel, où ils devaient expier leurs fautes.
Hof (1)
Vue depuis le Hof (la cour intérieure de la forteresse), la Torturm n'a rien d'impressionnant. Construite au XIVe siècle, elle ne servait pas seulement de porte pour relier la cour à la ville, mais aussi d'auberge publique pour servir le vin de l'évêque. Le nom du «Restaurant Hofkellerei» est encore inscrit sur la façade mais il est fermé et l'ensemble a été rénové en 2020.
Hof (2)
Une grande partie de la vieille ville de Coire est interdite à la circulation mais curieusement, le Bischöflicher Hof est en grande partie un parking, ce qui gâche la beauté de cette grande place bordée de bâtiments anciens. Heureusement, il reste quelques superbes angles de vue!
Hofsteig
Nous entrons dans le quartier de Hof en passant sous la Torturm («tour de la porte») qui se dresse au-dessus des escaliers. Une tour impressionnante et pittoresque lorsque vous la voyez de l'extérieur!
Hofstrasse
Ces escaliers grimpent vers le quartier de Hof, où se dressent le Bischöfliches Schloss (Château épiscopal) et la Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption, deux bâtiments classés dans l'inventaire des biens culturels d'importance nationale. Sur notre gauche, le bâtiment masqué est le Rätisches Museum, en cours de rénovation durant l'été 2021.
Kirchgasse
Du côté de la Martinsplatz, l'entrée voûtée du Bärenloch se trouve au bas de la Kirchgasse (ruelle de l'Eglise), qui grimpe en direction de la cathédrale et du château épiscopal.
Lindenquai (1)
De nos jours, le Lindenquai («quai des tilleuls») n'est plus bordé d'arbres... s'il l'a été un jour! Bordé de magnifiques maisons anciennes, il mène au Bärenloch, un passage très pittoresque vers la Martinsplatz.
Lindenquai (2)
De nos jours, le Lindenquai («quai des tilleuls») n'est plus bordé d'arbres... s'il l'a été un jour! Bordé de magnifiques maisons anciennes, il mène au Bärenloch, un passage très pittoresque vers la Martinsplatz.
Lindenquai (3)
Notre panorama est orienté ici vers la ruelle du Lindenquai. Le passage voûté qui mène au Bärenloch se trouve sur notre droite. Baissez la tête, le passage est plutôt bas!
Martinsbrunnen
Mentionnée pour la première fois en 1556, la fontaine Saint-Martin a été presque entièrement reconstruite en pierre de Scalära en 1716. C'est la seule fontaine de la ville dotée de reliefs et d'une statue. Colonne et statue ont en fait été recréées en 1910 d'après un original de 1716 et ont subi une rénovation complète en 1990.
Martinskirche
L'église St-Martin a été construite sur les vestiges d'une église carolingienne. Achevée en 1491, elle est devenue église municipale réformée en 1526. Son clocher de 1509 a reçu sa flèche en 1917-1918. Sur son mur sud se trouvent trois vitraux de 1919, œuvres d'Augusto Giacometti, peintre né au Val Bregaglia, la vallée qui descend de la Haute-Engadine vers l'Italie.
Martinsplatz (1)
Nous sommes ici devant l'entrée de la Martinskirche, l'église réformée St-Martin. Un peu plus loin, nous apercevons la fontaine St-Martin avec, juste devant, une maquette de la ville ancienne.
Martinsplatz (2)
A l'est de la place s'ouvre la Comandergasse qui contourne l'église et grimpe en direction du quartier de Hof, où se dressent la cathédrale et le château épiscopal.
Passage vers la Cour Episcopale
Il n'y a rien de pittoresque dans le passage sous la Torturm, ce n'est qu'un tunnel sans âme baigné de lumière aux deux extrémités.
Plessurquai (1)
Pour entrer dans la vieille ville par un petit passage pittoresque, nous remontons d'abord la rivière jusqu'à la passerelle que vous apercevez à notre droite sur la carte ci-dessous.
Plessurquai (2)
A la hauteur de la passerelle qui enjambe la rivière, nous traversons la route pour entrer dans la ruelle qui s'ouvre en face.
Pont sur la Plessur
La rivière Plessur prend source à 2400m d'altitude sur les pentes du Parpaner Rothorn, un des sommets qui dominent Arosa. Elle se jette dans le Rhin à un peu moins de 3km d'ici, après un cours de 33km.
Rond-point de l´Obertor
L'Obertor («tour supérieure»), qui date de la première moitié du XIIIe siècle, est une des trois portes qui ont échappé à la démolition au XIXe siècle des fortifications moyenâgeuses. Notre balade virtuelle va toutefois entrer dans la vieille ville par un autre passage pittoresque.
Ruelle Arcas (1)
Quelques mètres plus loin, là où le passage se resserre, nous aurons le choix entre deux ruelles. A gauche, la Praximergasse mène à l'Obere Gasse, mais nous allons prendre à droite pour arriver sur la belle place Arcas.
Ruelle Arcas (2)
Voici le passage pittoresque que nous vous avons promis! Nous allons passer sous cette arche, puis nous retourner pour l'admirer depuis l'autre côté.
Ruelle Arcas (3)
Les vieilles villes sont toujours fascinantes et propices aux rêveries... Qui passait par là? Quelles histoires pourrait raconter ce passage entre deux maisons? Qui le franchit encore de nos jours?
www.pictorialguides.com
Les Guides Visuels

© fusions.ch 1988-2022
Tous droits réservés pour tous pays