Vous pouvez commencer la balade virtuelle à l'endroit de votre choix en sélectionnant un lieu-clé dans la liste ci-dessous.
Bernstrasse (1)
Nous sommes ici à l'entrée fortifiée de la Porte de Berne (Berntor). Elle date du XVIIIe siècle, la tour d'origine ayant été détruite en 1476 lors de la bataille de Morat qui vit la défaite du duc de Bourgogne Charles le Conquérant face aux Confédérés.
Bernstrasse (2)
Nous sommes ici face à la Berntor, la Porte de Berne, entrée ouest de la ville. Regardez à gauche: vous voyez le clocher de l'église allemande (Deutsche Kirche) et, au-dessous, le début du chemin qui contourne les murailles pour arriver à la Törli, la porte sud de la ville.
Château de Morat (1)
Le comte Pierre II de Savoie fit construire le Château de Morat en 1255. Sa grande tour à quatre côtés était le donjon, c'est de là que Adrian I von Bubenberg, chargé de la défense de Morat, a surveillé le déroulement de la célèbre bataille qui vit les Confédérés vaincre en 1476 Guillaume le Conquérant, duc de Bourgogne.
Château de Morat (2)
A la fin de la domination savoyarde, le château devint le siège administratif des baillis bernois et fribourgeois, puis servit tour à tour d'hôpital, de caserne ou de prison. De nos jours il abrite une des préfectures du canton de Fribourg et ne peut pas se visiter, à part son donjon qui est ouvert au public de juin à octobre.
Chemin des Remparts (1)
Ce chemin longe tous les remparts sud de la cité. Nous allons le suivre jusqu'à mi-chemin pour entrer dans la vieille ville par la Törli, la porte sud. Mais descendons d'abord dans l'ancien fossé pour voir la muraille d'un peu plus près!
Chemin des Remparts (2)
Nous voyons maintenant les remparts, le clocher de l'église allemande et la Tour des Chats (Katzenturm) depuis le sud.
Chemin des Remparts (3)
Le chemin du tour des remparts passe ici devant la Tournaletta (ou Türmchen, petite tour) à gauche, construite en 1238, et la Pfaffenturm (Tour des Prêtres) à droite.
Chemin vers le lac (1)
Parallèlement à la rue Ryffor, ouverte à la circulation, cette allée piétonnière monte de la route du bord du lac (Ryf) à la place qui fait face à la Berntor, entrée est de la vieille ville de Morat.
Chemin vers le lac (2)
Parallèlement à la rue Ryffor, ouverte à la circulation, cette allée piétonnière monte de la route du bord du lac (Ryf) à la place qui fait face à la Berntor, entrée est de la vieille ville de Morat.
Cour du Château
La cour du château est ouverte au public en permanence et chaque année le festival Murten Classics y est organisé en août et septembre. Au bord de l'esplanade vous aurez une vue plongeante sur le lac et le Vully.
Eglise et remparts
Malgré un siège de 12 jours par une armée bourguignonne forte de 15'000 à 30'000 hommes lors de la bataille de Morat de 1476, les remparts de la ville, défendus par une garnison d'environ 2000 hommes, ont tenu bon et ils sont extraordinairement bien conservés. Nous voyons ici une partie des remparts est, l'église allemande et la Tour des Chats (Katzenturm).
Eglise française
Un hôpital pour indigents fondé en 1239 abritait au sud de la ville une chapelle Sainte-Catherine qui fut démolie lors des préparatifs de guerre, quelques mois avant la bataille de Morat (1476). Elle fut rebâtie ici, intra muros, dans un style gothique tardif. Comme elle sert de temple réformé pour les francophones, elle est appelée église française.
Französische Kirchgasse (1)
Cette ruelle part de la rue principale juste après la Porte de Berne et rejoint la Rathausgasse (rue de l'Hôtel-de-Ville) devant l'église française, ce qui lui a donné son nom.
Französische Kirchgasse (2)
Cette ruelle part de la rue principale juste après la Porte de Berne et rejoint la Rathausgasse (rue de l'Hôtel-de-Ville) devant l'église française, ce qui lui a donné son nom.
Hôtel de Ville (1)
L'Hôtel de Ville (Rathaus) a été reconstruit après l‘incendie de la ville en 1416, puis transformé et agrandi au milieu du XVIIIe siècle. La tour baroque et l’horloge ont été ajoutées en 1816. Nous tournons ici le dos à la Kreuzgasse, qui coupe la ville en deux et mène à la Törli, la porte sud.
Hôtel de Ville (2)
Nous sommes ici face au passage vouté qui mène à un beau point de vue, au sommet des escaliers qui descendent sur la grand-route du bord du lac.
Kreuzgasse (1)
La Kreuzgasse coupe la cité médiévale en deux, perpendiculairement aux trois rues principales. Elle part de la Törli, porte sud de la ville, traverse la Schulgasse/Deutsche Kirchgasse puis la rue principale et finit à la Rathausgasse où un passage sous l'hôtel de ville et des escaliers abrupts descendent jusqu'au bord du lac.
Kreuzgasse (2)
La Kreuzgasse coupe la cité médiévale en deux, perpendiculairement aux trois rues principales. Elle part de la Törli, porte sud de la ville, traverse la Schulgasse/Deutsche Kirchgasse puis la rue principale et finit à la Rathausgasse où un passage sous l'hôtel de ville et des escaliers abrupts descendent jusqu'au bord du lac.
Point de vue de l´hôtel de ville
Le passage voûté sous l'hôtel de ville mène à ce point de vue spectaculaire sur le lac de Morat et le Mont Vully. De là, des escaliers descendent à la Ryf, la route du bord du lac. Nous irons y capturer des panoramas à notre prochain passage à Morat!
Point de vue du château
Une superbe vue plongeante sur le lac de Morat, avec les vignobles du Mont Vully sur l'autre rive. De l'autre côté de cette longue colline se trouve le lac de Neuchâtel, le plus grand des trois lacs du pied du Jura. De ce côté-ci, l'exposition au sud permet de produire de grands vins relativement peu connus que nous vous recommandons de découvrir!
Porte de Berne (1)
La Porte de Berne, qui contrôle l'entrée est de la ville, a été mentionnée pour la première fois en 1239 mais, lors de la bataille de Morat en 1476, elle a été entièrement détruite. La porte actuelle remonte à la deuxième moitié du XVIIIe siècle et le mouvement de son horloge date de 1712. Aujourd’hui encore, on remonte chaque jour ses trois poids en pierre, des boulets de canon datant de la bataille de Morat.
Porte de Berne (2)
Nous voyons ici la porte de Berne depuis l'intérieur de la ville, tournant le dos à la rue principale. Sur la droite vous voyez la Deutsche Kirchgasse (rue de l'église allemande) et sur la gauche la Französische Kirchgasse (rue de l'église française).
Rathausgasse (1)
La Rathausgasse (ruelle de l'Hôtel-de-Ville) est une des trois rues qui traversent la vieille ville de Morat d'est en ouest. Tout comme la rue principale, elle est bordée de nombreux restaurants et cafés. Beaucoup de maisons sont moins anciennes que celles de la rue principale mais vous y verrez de vrais bijoux architecturaux.
Rathausgasse (2)
La Rathausgasse (ruelle de l'Hôtel-de-Ville) est une des trois rues qui traversent la vieille ville de Morat d'est en ouest. Tout comme la rue principale, elle est bordée de nombreux restaurants et cafés. Beaucoup de maisons sont moins anciennes que celles de la rue principale mais vous y verrez de vrais bijoux architecturaux.
Rathausgasse (3)
Le bâtiment avec une tour baroque et une horloge que vous voyez sur la gauche est l'hôtel de ville (Rathaus). C'est là que vous trouverez un passage pour descendre au bord du lac et une ruelle qui permet de rejoindre la rue principale et la Törli (porte du sud).
Rathausgasse (4)
La Rathausgasse (ruelle de l'Hôtel-de-Ville) est une des trois rues qui traversent la vieille ville de Morat d'est en ouest. Tout comme la rue principale, elle est bordée de nombreux restaurants et cafés. Beaucoup de maisons sont moins anciennes que celles de la rue principale mais vous y verrez de vrais bijoux architecturaux.
Rathausgasse (5)
La Rathausgasse (ruelle de l'Hôtel-de-Ville) est une des trois rues qui traversent la vieille ville de Morat d'est en ouest. Tout comme la rue principale, elle est bordée de nombreux restaurants et cafés. Beaucoup de maisons sont moins anciennes que celles de la rue principale mais vous y verrez de vrais bijoux architecturaux.
Rathausgasse (6)
La Rathausgasse (ruelle de l'Hôtel-de-Ville) est une des trois rues qui traversent la vieille ville de Morat d'est en ouest. Tout comme la rue principale, elle est bordée de nombreux restaurants et cafés. Beaucoup de maisons sont moins anciennes que celles de la rue principale mais vous y verrez de vrais bijoux architecturaux.
Rue Principale (1)
La ville de Morat a été fondée en 1170 et sa rue principale est un véritable chef d'œuvre baroque, avec des arcades dont la construction a commencé au XVe siècle. Elle n'est malheureusement pas interdite à la circulation et elle est bordée de places de parc d'un côté, ce qui gâche en partie le spectacle. Elle est toutefois bien préservée et très protégée. Les enseignes des commerces, par exemple, sont tenues de garder un style sobre et les inscriptions lumineuses sont bannies.
Rue Principale (2)
La ville de Morat a été fondée en 1170 et sa rue principale est un véritable chef d'œuvre baroque, avec des arcades dont la construction a commencé au XVe siècle. Elle n'est malheureusement pas interdite à la circulation et elle est bordée de places de parc d'un côté, ce qui gâche en partie le spectacle. Elle est toutefois bien préservée et très protégée. Les enseignes des commerces, par exemple, sont tenues de garder un style sobre et les inscriptions lumineuses sont bannies.
Rue Principale (3)
Morat est coupée en deux par la Kreuzgasse, perpendiculaire aux trois rues principales qui traversent la vieille ville d'est en ouest. Nous sommes ici face au tronçon de la Kreuzgasse qui part vers la Törli, la porte du sud. Le tronçon qui part vers le nord est quelques mètres plus loin.
Rue Principale (4)
Morat est coupée en deux par la Kreuzgasse, perpendiculaire aux trois rues principales qui traversent la vieille ville d'est en ouest. Nous sommes ici face au tronçon de la Kreuzgasse qui part vers le nord en direction de l'hôtel de ville. Le tronçon qui part vers le sud est quelques mètres plus loin.
Rue Principale (5)
La ville de Morat a été fondée en 1170 et sa rue principale est un véritable chef d'œuvre baroque, avec des arcades dont la construction a commencé au XVe siècle. Elle n'est malheureusement pas interdite à la circulation et elle est bordée de places de parc d'un côté, ce qui gâche en partie le spectacle. Elle est toutefois bien préservée et très protégée. Les enseignes des commerces, par exemple, sont tenues de garder un style sobre et les inscriptions lumineuses sont bannies.
Rue Principale (6)
Tout au bout de la rue principale, vous pouvez soit prendre à gauche la Schulgasse qui tourne et vous ramène à la Berntor (porte est) soit prendre la Schlossgasse qui part en direction du château.
Schlossgasse (1)
La Schlossgasse (ruelle du Château) relie la rue principale à l'extrémité ouest de la Rathausgasse (rue de l'Hôtel-de-Ville) où se dresse le Château de Morat.
Schlossgasse (2)
Nous sommes ici au bas de la Schlossgasse (ruelle du Château), face au Château de Morat. A gauche du château, la Schlossgasse devient Bahnhofstrasse et mène à la gare. A sa droite, la Rathausgasse mène à l'hôtel de ville.
Schulgasse/Deutsche Kirchgasse
A l'endroit où elle est traversée par la Kreuzgasse, cette rue parallèle à la rue principale change de nom. Vers l'est, c'est la Deutsche Kirchgasse qui mène à l'église allemande, à l'ouest c'est la Schulstrasse qui part en direction du château.
Törli (Porte Sud)
Voici la petite porte sud, au pied de la Schimmeltor. Si vous souhaitez grimper sur le chemin de ronde des remparts, passez la porte puis regardez à droite, il y a des escaliers qui y montent.
Törliplatz
La place de la «Törli» (petite porte) est l’accès pour entrer dans la ville par le sud. La grande tour carrée est la Schimmelturm avec, à sa gauche, la tour blanche nommée Kleiner Schimmel et la Schaalturm un peu plus loin. On aperçoit juste le toit de la Roter Turm qui se trouve encore plus loin.
www.pictorialguides.com
Les Guides Visuels

© fusions.ch 1988-2022
Tous droits réservés pour tous pays